"La folie, c'est de se comporter de la même manière
et de s'attendre à un résultat différent"

Albert Einstein

LA PRÉPARATION MENTALE, POURQUOI ? POUR QUI ?

Imaginons que les sportifs soient des voitures. On pourrait alors comparer nos performances physiques à celle du moteur, nos performances techniques à celles de la tenue de route mais……qui pilote la voiture ? Qui prend la décision de tourner, d’accélérer, ou de freiner suivant les situations?
Dans cette métaphore, le pilote peut être comparé à notre « mental », car c’est lui qui prend les décisions, qu’elles soient conscientes ou non. Connaissant l’importance qu’a un pilote dans une voiture, pour ne pas avoir d’accident ou pour être rapide, il est simple de faire lien avec le mental qui a cette même importance pour la qualité et la régularité de nos performances.

Le coaching mental s’adresse à tous les sportifs (professionnels ou non), artistes ou encore au monde de l’entreprise, qui ont l’impression (régulièrement ou pas) de gâcher leurs performances à cause de problèmes de concentration, de stress, de pensées négatives, toutes ces choses qui peuvent vous faire perdre vos moyens ou vous rendre moins efficaces. Il s’adresse aussi à ceux qui sont souvent meilleurs aux entraînements qu’aux compétitions, à ceux qui ne vivent pas leur sport d’une manière suffisamment heureuse. Enfin, il s’adresse également à ceux qui éprouvent régulièrement des problèmes techniques tant lors des apprentissages que lors de leurs utilisations.

Dans tous les cas, il est primordial que le besoin d’une préparation mentale vienne de vous-même au risque de ne pas avoir l’implication nécessaire pour rendre le suivi efficace. Il est également préférable d’avoir au moins deux véritables années de compétitions au minimum dans votre parcours.

Un préparateur mental peut vous apporter les outils qui vous permettront de diminuer ces difficultés, voire de les faire disparaître. Il faut comprendre qu’il n’y a pas de personnes « fortes » ou « faibles » mentalement. Il n’y a que des gens qui ont de bonnes ou de mauvaises stratégies mentales. Bien entendu, cela demande de l’entraînement et du temps, mais dans certains cas, il s’agit juste de « blocages » pouvant être modifiés par des comportements différents. Ces changements sont à la portée de tous !

Il est aussi important de faire le distinguo avec les pathologies psychologiques réelles qui ne sont pas du ressort d’un préparateur mental mais bien de celui des professionnels de santé adéquats. En préparation mentale, plusieurs « outils » issus de la psychologie sont certes utilisés, mais cela ne vaut que pour le cadre sportif ou le développement personnel.

Au final, le sportif s’entraîne physiquement et techniquement mais y a-t-il une raison valable pour ne pas s’entraîner mentalement alors que c’est un des 3 piliers de la performances ?

La réponse est claire : NON